Le Tour des Suisses

Le cyclisme suisse ne vous laisse pas indifférent, l’histoire de ce sport vous passionne alors plongez-vous dans la lecture du « Tour des Suisses » (100 ans de Grande Boucle, 50 succès helvétiques), paru en 2003, et du « Tour de Romandie » (Livre d’or. Chroniques passées et présentes). 

Des albums souvenirs à feuilleter avec délectation, des tranches de nostalgie à consommer sans modération.

Le prix de vente est de 15 francs (13 euros) + les frais d’envoi.

En voici un extrait :

1936
Paul Egli, jaune premier

Paul Egli est entré dans l’histoire comme le premier Suisse à enfiler le maillot jaune. C’était le 7 juillet 1936, à Lille, terme de la première étape de la Grande Boucle disputée sous des trombes d’eau. Au sprint, le champion de Suisse en titre prit le meilleur sur Maurice Archambaud. La victoire finale revint à Sylvère Maes. Grâce aux premiers congés payés, le Tour jouit d’une formidable audience.

Fils de paysan de l’Oberland zurichois, Egli était l’homme des premières. Il ouvrit le palmarès helvétique lors des Mondiaux sur route. C’était en 1933, à Monthléry, dans les rangs amateurs. Il fut le premier coureur « rouge à croix blanche » à fêter un succès d’étape (Lucerne-Lugano) sur la boucle nationale en 1934.

Cultivant le panache et le goût de l’offensive, pugnace, talentueux, Paul Egli affichait cependant des carences lors de l’emballage finale. Elles le privèrent d’un palmarès plus enviable.

Il avait fait du rendez-vous mondial sa spécialité. 2e chez les amateurs en 1932, il se classa, dans la catégorie supérieure, 5e en 1936, 3e en 1937 et 2e en 1938. Il courut en qualité de professionnel de 1933 (août) à 1947. Eminemment populaire, Egli guida la carrière et l’action de son « élève » Ferdi Kubler. Il s’échappa pour de bon à l’âge de 86 ans.

 

Paul Egli (Né le 18 août 1911 à Dürnten – décédé le 23 janvier 1997 à Dürnten). Tour de France: 1936 (abandon). Victorieux de la 1re étape Paris-Lille (286 km), le 7 juillet, 1 jour maillot jaune. 1937 (29e), 1938 (31e).